Le Petit manuel de composition typographique, version 3, réimpression 2018.

Avec l’évolution rapide des technologies, le champ de l’expérimentation typographique est sans cesse redéfini. En parallèle les nouveaux logiciels sont de plus en plus pointus et offrent de plus en plus de possibilités créatives. Le Petit manuel de composition typographique suit de près ces évolutions pour être toujours d’actualité. Sa version 3 s’adresse autant aux utilisateurs de polices de caractères anciennes qu’aux utilisateurs de polices OpenType et les aide à poser des repères fondamentaux dans l’esthétique et l’histoire de la typographie.

Anatomie d’un caractère
D’où vient la “structure” des polices de caractères que nous utilisons aujourd’hui, pourquoi le romain et l’italique coexistent-ils, pourquoi dispose-t-on de plusieurs versions d’un même caractère, à quoi correspondent les formats informatiques, que trouve-t-on sous le clavier ?

Les familles de caractères
Cette partie présente une classification complète, basée sur l’évolution historique de la lettre, et facile à utiliser aujourd’hui. Les illustrations ont été entièrement revues afin de mettre en valeur des caractères récents. En hommage aux catalogues de caractères de l’époque du plomb, les fontes sont présentées sous forme de planches composées de proverbes et de citations.

La composition du texte
La composition du texte requiert de nombreux réglages : choisir le corps, modifier ou non à l’interlettrage, corriger les approches de paire si nécessaire ; cette partie explique tous ces points pas à pas.

Les règles de base
Comme toute discipline, la composition possède ses règles, codifiées comme les règles d’orthographe. Sans prétendre remplacer les codes typographiques, ce chapitre insiste sur les bases fondamentales que tout débutant se doit de maîtriser (espace et ponctuation, tirets, ligatures, petites capitales, principales abréviations).

Bibliographie
Pour commencer une bibliothèque idéale sur la typographie…

Disponible en commande sur ce site, ici ou à demander chez votre libraire préféré.
Édité avec le soutien du Cnap, Ministère de la culture.

Share

T: le New York Times Style Magazine, des caractères sur-mesure de Commercial Type et une nouvelle maquette de Patrick Li.

Pour cette refonte du supplément du New York Times, au contenu éditorial élargi, Patrick Li conçoit une maquette forte, moderne et brute, en collaboration avec la nouvelle rédactrice en chef du magazine, Hanya Yanagihara. La densité du texte induit des pages fortement construites, qui s’appuient sur les créations de caractères de la Fonderie Commercial Type, dirigée par Berton Hasebe et Christian Schwartz.

 

Le Kippenberger, conçu par Berton Hasebe, est une linéale en trois largeurs, dessinée sur un schéma rectangulaire adouci.

Le Fact, imaginé par Christian Schwartz et Berton Hasebe, est une transitionnelle aux contrastes relativement faibles mais aux empattements fins, à grande hauteur d’x, déclinée en 3 corps optiques (le dessin est adapté à la taille d’utilisation du caractère). Calibrées en hauteur et largeur, les deux fontes peuvent se mélanger aisément.

© Toutes les photographies sont extraites du site Commercial Type.
Share

Le Faune d’Alice Savoie, une nouvelle commande typographique du Cnap et de l’Imprimerie nationale.

Pages extraites du spécimen, conçu et réalisé par Alice Savoie.

La naissance du Faune.
Pour cette seconde commande publique de création de caractères, le Centre national des arts plastiques (CNAP), associé à l’Imprimerie nationale, a choisi le projet proposé par Alice Savoie lors d’un appel d’offres lancé auprès de professionnels (29 dossiers et 3 retenus). Au final, une nouvelle création, accessible à tous, est disponible en téléchargement sous licence Creative Commons depuis le 30 janvier 2018. La demande posait comme base une relation entre patrimoine et création contemporaine et c’est en se référant aux deux magnifiques ouvrages L’Histoire Naturelle de Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon, publiée entre 1749 et 1788 par l’Imprimerie royale, et la Description de l’Égypte ou Recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Égypte pendant l’expédition de l’armée française, commandée par Napoléon et publiée par l’Imprimerie Impériale entre 1809 et 1830, que la créatrice a posé les principes de son projet.

Puisque tous les classements typographiques, familles historiques traditionnelles, catégories d’usage, sont aujourd’hui sans cesse interrogés par les créateurs en relation avec les nouvelles utilisations et redéfinis régulièrement par les avancées technologiques, pourquoi ne pas pousser encore plus loin le principe et s’inspirer des classifications animales pour imaginer un caractère ?
Les trois personnages principaux seront donc la vipère, le bélier à queue plate et l’ibis, et à chacun d’entre eux sera attribuée un caractère, une “identité” typographique : une fine, une noire, et une italique.

Pages extraites du spécimen, conçu et réalisé par Alice Savoie.

Une série originale.
Cette référence posée, le Faune va connaître un processus de développement par interpolation, qui consiste à calculer des versions intermédiaires à partir de points de départ et d’arrivée, ici les versions fine – la vipère – et noire – le bélier. Concernant le romain, la version fine devient le “squelette” de l’ensemble. Linéaire et charpentée, elle reste destinée aux grands corps, s’affirme dans les titrages. Elle marie les charmes des premières grotesques du 19e et la rondeur des linéales humanistes, dans un schéma général légèrement étroitisé. La version noire décline le même esprit, rond et chaleureux, affirmé par la présence marquée des pleins et déliés, transformant le trait en surface qui se soumet avec grâce à cette manipulation de principe. À mi-chemin seront développées deux versions pour les textes courants, nommées “romain” et ”gras”. Ce sont les enfants sages.

 

L’italique grasse – l’ibis – n’est pas sage du tout. Au début de l’ère typographique, le romain et l’italique étaient des caractères différents, conçus à partir de modèles calligraphiques distincts mais tous deux destinés à la composition de textes courants. L’italique était privilégié pour la composition des poèmes, car étant plus étroit, il évitait les inesthétiques coupure de vers. Leur mariage ne fut pas immédiat et longtemps, on apprécia le charme des dessins d’italiques très éloignés des romains. Le Faune italique s’inscrit dans cette différence revendiquée. Il ondule, se contorsionne avec souplesse, comme un reflet évanescent du romain, dans lequel pleins et déliés accentuent sa mise en mouvement.

 

Cela fait une dizaine d’années au moins que les jeunes créateurs cherchent les rencontres insolites, scrutent les espaces inexplorés entre les familles et sous-familles traditionnelles. À la fois férus d’histoire et techniciens pointus, ils font revivre une effervescence typographique semblable à celle du 19e où les caractères de titrage les plus improbables et les plus festifs cohabitaient sans souci avec les grands classiques. Pour notre plus grand plaisir.

Informations pratiques :
Le dossier otf contient six fontes au format OpenType, qui sont les fichiers à installer sur votre ordinateur (Windows et Mac OSX).
La famille se compose de trois versions de titrage  :
Faune Display Thin (version fine)/Faune Display Black (version noire)/Faune Display Bold italic (version italique noire).
Ainsi que de trois versions de texte  :
Faune Text Regular (romain de texte)/Faune Text Italic (version italique de texte)/Faune Text Bold (gras de texte).

La famille de caractères Faune est téléchargeable et utilisable librement, par tous, de façon privée ou professionnelle, sous licence Creative Commons CC BY-ND 4.0. Cette licence autorise la libre utilisation du caractère, sous réserve de mentionner le nom de son auteur lors de son utilisation et de ne pas apporter de modification au dessin du caractère.
Exemples de mention du crédit du caractère dans les documents en faisant usage  :
Version complète  “ Le caractère Faune utilisé dans ce document a été créé par Alice Savoie dans le cadre d’une commande du Centre national des arts plastiques en partenariat avec le Groupe Imprimerie Nationale”.
Version courte “ Faune, Alice Savoie/Cnap”.

Pour télécharger les fontes, le spécimen, et accéder à l’ensemble des informations techniques :
http://www.cnap.graphismeenfrance.fr/faune/

 

Share

Font Map, encore une nouvelle façon d’explorer les Google fontes.

Découvrir de nouvelles fontes est une activité que peu ont le temps de pratiquer régulièrement. L’abondance qui caractérise ce domaine aujourd’hui fait que l’on se noie aussi facilement dans la multitude des possibles et les méandres du net.
Kevin Ho a donc imaginé un algorithme triant les caractères par ressemblance formelle à partir du mot “handgloves” souvent utilisé par les créateurs lors de leurs tests. L’ensemble se présente au final comme une carte de près de 750 fontes, regroupées en ”zones de similitude”. Une utilisation intuitive, un clic sur un “A” donne son identité, un lien vers le site d’origine et des alternatives.

Une carte à explorer ici : http://fontmap.ideo.com

Share

CCC OD: Naissance d’un caractère typographique.

“Entrez dans les coulisses du caractère créé par André Baldinger et Toan Vu-Huu pour le Centre de Création Contemporaine Olivier Debré à Tours: «On s’attache à une typographie… C’est une sorte de complicité, on peut dire, qui s’installe entre un spectateur et un caractère.»

En 2014, le Centre de Création Contemporaine Olivier Debré, à Tours, lançait dans le cadre du 1% artistique un concours unique: créer un caractère typographique qui exprime la rigueur et l’épure géométrique du bâtiment construit par les architectes Manuel et Francisco Aires Mateus, pour le nouveau centre d’art, au cœur de la ville.

Le film raconte l’histoire du caractère créé par André Baldinger et Toan Vu-Huu en réponse à ce concours. Le duo a d’abord cherché à comprendre «de l’intérieur» le projet architectural pour en isoler les traits les plus distinctifs: son caractère géométrique basé sur des volumes en cube; ses ouvertures créées par le déplacement des volumes; son jeu avec la lumière…”

Share

Typo/graphic posters

Découvrir différentes cultures via l’affiche, promouvoir un design de qualité, c’est ce que propose ce blog dans lequel on navigue par auteur, pays ou… couleur. Cette sélection en donne un avant-goût; l’ensemble est à découvrir ici.

Cliquez sur une image pour démarrer le diaporama. © Aux différents auteurs.
Share

Un caractère de titrage modulaire par les étudiants de Penninghen.

Les caractères modulaires sont construits à partir d’une ou de plusieurs formes, combinée(s) de façon à recréer tous les signes de l’alphabet. Ce sont des titrages (voir l’article à ce sujet ici.) Les étudiants(es) imaginent et réalisent un caractère modulaire (tout capitales, tout bas de casse, ou unicase, c’est-à-dire capitales et bas de casse mélangées) pour un groupe de musique. En général, une douzaine de modules suffit à concevoir l’alphabet.

Ce cours permet d’étudier la structure des lettres de l’alphabet, d’apprendre à définir une famille de signes allant les uns avec les autres, de travailler la notion d’identité visuelle.

Cette recherche est proposée en deuxième année de l’Ésag-Penninghen, afin de permettre aux étudiants d’appréhender de façon ludique une pratique souvent intimidante au départ, tout en leur offrant la possibilité de maîtriser une création typographique de A à Z.

Merci à Marie Philippe et Thibault Geffroy qui travaillent avec moi.
Plus d’informations sur l’école : http://penninghen.fr/
Cliquez sur une image pour démarrer le diaporama.

 

Share

Type Sample, Font Reach, pour découvrir les caractères grâce au web.

Type Sample est une petite extension très simple à utiliser qui, une fois installée, permet d’identifier les fontes d’un site affiché à l’écran. Conçue par Justin Van Slembrouck and Paul Barnes-Hoggett, elle n’est payante que si vous sauvegardez vos recherches.
On peut la télécharger ici : www.typesample.com.

Capture d’écran 2016-08-04 à 16.03.27

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-01-12 à 16.49.25

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Font Reach est un site créé par Jesse Chase et Jason Chen, qui permet de retrouver les sites composés avec un caractère donné et de visualiser ainsi de nombreux exemples.
C’est ici : www.fontreach.com.

Share

Parole de créateur de caractères. Dominique Moulon de l’Epsaa s’entretient avec Jean François Porchez.

Capture d’écran 2017-05-15 à 14.40.51

Jean François Porchez dirige Typofonderie, une fonderie typographique créée dans les années 90. Si, au début, il ne diffuse que ses propres caractères, il accompagne maintenant d’autres créateurs qu’il commercialise également. En parallèle, il est à la tête de ZeCraft qui crée des caractères sur-mesure pour des entreprises, des marques. Créateur de caractères est la terminologie précise qu’il utilise pour définir son métier, différent du typographe, qui est l’utilisateur, souvent un graphiste qui aime la typographie, un graphiste expert en ce domaine. 

La lettre typographique n’a pas toujours la même fonction : le plus souvent, elle doit s’effacer dernière le message mais, quand elle possède une fonction identitaire, elle doit affirmer un univers, se mettre en avant et devenir la voix de l’émetteur.

Le rythme, le temps de la création typographique, est plus lent que celui du graphisme. Certains caractères deviennent intemporels, d’autres s’inscrivent directement dans une période et deviennent signes de cette époque. Un usage particulier peut leur donner un statut de référence, comme dans le cas des linéales géométriques devenues repères des marques de luxe depuis le logotype de Chanel qui fit date dans l’histoire du graphisme. En créant le Parisine, pour la RATP, dans les années 90, Jean François Porchez voulait quelque chose de doux, rond, intemporel, fonctionnel. Ce caractère a pris valeur de symbole de la ville de Paris par son usage, comme le Jhonston pour Londres et l’Hevetica pour New York.

L’invention de la courbe de Bézier au début des années 70 permet de diminuer la lourdeur du “poids” informatique de la définition de la forme. Ce type de courbe est la base du langage PostScript, né les années 80, que l’on utilise encore aujourd’hui. Si, dans un premier temps, les outils techniques ont évolué pour “rattraper” la qualité d’avant l’invention des ordinateurs, ils permettent aujourd’hui d’aller plus loin. Le texte est aussi beau qu’à l’époque de la Renaissance mais il est doté des dimensions de temps et de proportions qui sont totalement nouvelles, qui ne sont plus fixes.

Le web est un univers de lettres, de textes. À l’écran, la distinction avec/sans empattement n’a plus de sens, la qualité de l’affichage détermine le caractère, la forme si nécessaire (exemple de l’écran led qui nous fait revenir au pixel, au Bitmap, et devrait évoluer très vite). Le web et l’usage des smartphones ont promu un regain du goût pour la culture typographique, car c’est le texte qui est primordial et en parallèle, on assiste au grand retour du lettrage – lettres dessinées à la main –, lié au retour du désir, du besoin, du “fait main”. Le métier de peintre en lettres revient, plus pointu car riche de la culture mondiale et des échanges. Le goût de composer avec des caractères bois, mobiles, en atelier typographique comme à l’ancienne, résulte de ce même désir. 

L’ensemble est à retrouver ici : http://moocdigitalmedia.paris/cours/creation-typographique/

 

 

Share

Safari typo sur Arte creative.

“Safari Typo ! explore les lettres et les chiffres qui s’affichent à Paris, Londres, Berlin, Barcelone, Marseille, Amsterdam ou encore Montréal.
Dans la rue, dans les transports, sur les enseignes de boutiques, de bars, de restaurants ou de clubs, les cheminées d’usines où les panneaux publicitaires… Ces inscriptions dans l’espace public forgent le caractère d’une ville aussi sûrement qu’une architecture ou un style vestimentaire.”
http://creative.arte.tv/fr/safaritypo
Capture d’écran 2017-01-24 à 12.08.33

Thomas Sipp réalise des films documentaires et des documentaires sonores. Il est l’auteur de Sacrés Caractères.

Share

Peter Bilak présente son travail à TypeParis 2016.

Peter Bilak présente quelques unes des ses recherches – le Greta, l’History et son caractère pour le grand Paris — et les resitue dans la pratique globale du designer de caractères qui doit se projeter sans cesse pour imaginer ce que d’autres feront de ses créations dans les décennies à venir. Il aborde simplement des notions pointues permettant ainsi à tout un chacun de découvrir les enjeux de ce domaine (en anglais).
 

Typotheque (NLD), la fonderie et le studio graphique de Peter and Johanna Bilak.

Share

Le Free Font Friday de MyFonts.

Les initiatives se multiplient pour faire connaître les créations typographiques contemporaines. Une très bonne idée est d’offrir régulièrement des “échantillons” de caractères récents, permettant ainsi de les tester et d’acheter les fontes complémentaires si affinités.

Aujourd’hui MyFonts offre 4 variantes du Rational de Rene Bieder (2016). Il s’agit de la déclinaison monospace de cette néo-grotesque qui conserve ses doubles “a”, doubles “g” et propose un dessin adapté des “r”, “m”,“f”, “i” et “w”. Pour les télécharger, c’est ici : http://www.myfonts.com/fonts/rene-bieder/rational-tw/.Capture d’écran 2016-06-24 à 13.39.54

 

Capture d’écran 2016-06-24 à 13.54.26

Share